Remerciements à Pierre Van Braekel et à Girls in Hawaii.